La double compétence : pédagogie et pratique hospitalière
Association Nationale
des Centres d'Enseignement
des Soins d'Urgence
Les formations 
 En pédagogie
 Aux situations d'urgence
 Aux situations d'exception
 Proposer une formation
Notre partenaire
Contacter la MACSF
Assistance juridique
cliquez ici


Personnel-de-sante
Vos rendez-vous
Découvrez la liste
des événements nationaux
et internationaux


cliquez ici
 
Carte des CESU
Cliquez sur la carte
pour voir les  CESU de France

Carte des Cesu de France
Suivez-nous
Suivez-nous sur

Facebook  Twitter
colloque 2013

Type de ressource : Congrès et Colloques
Exemple de simulation en co-formation
Exemple de simulation en co-formation
Exemple de simulation en co-formation - Visuel 02 Exemple de simulation en co-formation - Visuel 03
Télécharger le documentDocument à télécharger
Cliquez ici pour voir le document PDF
Descriptif
INTRODUCTION
Dans le cadre particulier du secours en montagne, nous essayons de développer une culture commune du secours à partir des points d'excellences de chacun des services afin de faire progresser l'ensemble des acteurs. Pour cela nous mettons au point des COFORMATIONS entre le CESU 74 et les gendarmes secouristes du PGHM (Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne) d’Annecy.

Lors d’une simulation sur le terrain, chaque service doit faire réaliser un objectif d’apprentissage à son partenaire et doit en atteindre un préparé à son intention, selon un mode opératoire commun (briefing, simulation, débriefing).


EXEMPLE DE SIMULATION
L’exercice simule la prise en charge d’une victime ayant chuté dans un trou d’environ 25m de profondeur dans lequel plusieurs secours ont déjà eu lieu.

Les objectifs sont les suivants :
- Intégrer, dans l’aide au médecin, la préparation à l’utilisation d’un nouveau matériel mis depuis peu dans les sacs de secours.
- Evaluer la technique montagne du médecin lors de la descente en rappel, de l’assurage et de la remontée avec l’aide d’un treuil à trépieds.
- Spécifiquement pour les gendarmes, déterminer la technique d’utilisation du treuil.

Le briefing se fait en plusieurs temps :
Quelques jours avant, énoncé du thème afin de préparer le matériel spécifique à cette intervention

Le jour même, les organisateurs précisent les objectifs :
- En haut, un guide de haute montagne observe la préparation du treuil, la descente et la remontée des secouristes, du médecin et de la victime.
- En bas, un médecin et un guide observent et participent au conditionnement de la victime.

Débriefing
Les deux groupes étant hors de vue lors de l’exercice, chaque intervenant décrit précisément ses actions afin que les autres comprennent la situation, permettant une auto évaluation de chacun.

Discussion avec les experts des techniques d’utilisation du treuil, des prises en charge médicale et secouriste. Propositions d’amélioration.

Ressenti de la « victime »


CONCLUSION :
Les intérêts de la simulation en montagne sont multiples et indispensables afin de coller au mieux avec la réalité d’un secours
- Les temps de prise en charge technique et médicale sont réels
- Le secours doit s’adapter aux conditions (météo, température, terrain difficile)

Ce type d’exercice nécessite beaucoup de matériel, de temps et de personnel. Il ne peut donc pas être fréquent. Cependant, associer deux services permet de former plus d’intervenants, d’améliorer le travail en équipe, de mieux nous connaître et une meilleure coordination des actions lors d’un secours.

Contrairement à la simulation en salle, ce type d’entrainement est trop chronophage pour permettre aux différents acteurs de passer à tous les postes. Des objectifs plus ciblés avec un temps limité permettraient la formation directe d’un plus grand nombre de participants.


Auteur : K. FOUQUET-GUEROT, P. POLES, G GHENO
Organisme de rattachement :
SAMU-SMUR 74, CESU 74
Courriel de l'auteur principal :
f.g.karin@orange.fr

Date : 13/12/2013
Lien vers la ressource
Lien vers le siteCliquez ici pour accéder au site
Vidéo


 Conditions d'inscription   Mentions légales   Contact