La double compétence : pédagogie et pratique hospitalière
Association Nationale
des Centres d'Enseignement
des Soins d'Urgence
Les formations 
 En pédagogie
 Aux situations d'urgence
 Aux situations d'exception
 Proposer une formation
Notre partenaire
Contacter la MACSF
Assistance juridique
cliquez ici


Personnel-de-sante
Vos rendez-vous
Découvrez la liste
des événements nationaux
et internationaux


cliquez ici
 
Carte des CESU
Cliquez sur la carte
pour voir les  CESU de France

Carte des Cesu de France
Suivez-nous
Suivez-nous sur

Facebook  Twitter
colloque 2013

Type de ressource : Congrès et Colloques
Le xMOOC pour l’AFGSU : pourquoi pas avec l’ANCESU ?
Le xMOOC pour l’AFGSU : pourquoi pas avec l’ANCESU ?
Le xMOOC pour l’AFGSU : pourquoi pas avec l’ANCESU ? - Visuel 02 Le xMOOC pour l’AFGSU : pourquoi pas avec l’ANCESU ? - Visuel 03
Télécharger le documentDocument à télécharger
Cliquez ici pour voir le document PDF
Descriptif
INTRODUCTION :
Lorsque l’AFGSU apparait, il s’agit pour le monde de la santé de perfectionner ou développer une culture et une pratique des gestes d’urgence qui fait souvent défaut dans les services.

Pour les CESU, la pédagogie active est d’emblée adoptée pour favoriser le « passage à l’acte » dans le cadre professionnel.

10 à 12 apprenants, un ou deux formateurs/facilitateurs, une pratique intensive : les formations seraient une mise en action constante.

Les MOOC (Massive Online Open Course « Cours de masse ouvert en ligne ») ont-ils un intérêt dans notre exercice, cMOOC, xMOOC ou mixte ?


DESCRIPTION :
Nous avons analysé dix sessions différentes de formation GSU 2 proposée par huit binômes de formateurs différents.
Notre objectif est de déterminer tout ce qui est une mise en oeuvre pratique difficilement « moocable », et tout ce qui pourrait être permis voire favorisé par les réseaux.


RESULTATS :
Temps moyen consacré aux différentes activités par journée de formation de 7 heures


DISCUSSION :
Lorsqu’on constate que plus de 36% du temps de GSU (7h35mn) est constitué d’apports théoriques, d’interrogations, de travaux de réflexion en groupe, de réponse à des quizz plus ou moins interactif, de recherche d’explications, il semble naturel de s’interroger sur la pertinence de notre modèle.

Si une formation pratique de trois jours comporte une journée entière consacrée à des activités pédagogiques différentes qui pourraient être pratiquées en ligne, pourquoi ne pas proposer un autre format possible ?

Deux journées de simulation précédées d’un MOOC organisé en apports théoriques, interrogations, travaux de réflexion en groupe, réponse à des quizz interactifs, recherche d’explications… Cela permettrait plus de sessions de formation, et plus d’action, plus de réactivité sur l’actualisation des contenus…


CONCLUSION :
Réfléchir à ce type de formation pour notre exercice familier est une réflexion sur la pédagogie que nous voulons, sur sa dimension et son sens au regard des besoins, sur son ouverture sur notre société et sur les technologies de communication qui nous environne.

Les MOOC ont sans doute un intérêt pour nos CESU, au travail !


Auteur : P. POLES, G. GHENO.
Organisme de rattachement :
CESU 74
Courriel de l'auteur principal :
poles.pierre@neuf.fr

Date : 13/12/2013
Lien vers la ressource
Lien vers le siteCliquez ici pour accéder au site
Vidéo


 Conditions d'inscription   Mentions légales   Contact