La double compétence : pédagogie et pratique hospitalière
Association Nationale
des Centres d'Enseignement
des Soins d'Urgence
Les formations 
 En pédagogie
 Aux situations d'urgence
 Aux situations d'exception
 Proposer une formation
Notre partenaire
Contacter la MACSF
Assistance juridique
cliquez ici


Personnel-de-sante
Vos rendez-vous
Découvrez la liste
des événements nationaux
et internationaux


cliquez ici
 
Carte des CESU
Cliquez sur la carte
pour voir les  CESU de France

Carte des Cesu de France
Suivez-nous
Suivez-nous sur

Facebook  Twitter
colloque 2013

Type de ressource : Congrès et Colloques
Les méthodes de découverte sont-elles plus efficaces que les méthodes démonstratives pour former les auxiliaires ambulanciers à la prise en charge de l’arrêt cardiaque ?
Les méthodes de découverte sont-elles plus efficaces que les méthodes démonstratives pour former les auxiliaires ambulanciers à la prise en charge de l’arrêt cardiaque ?
Les méthodes de découverte sont-elles plus efficaces que les méthodes démonstratives pour former les auxiliaires ambulanciers à la prise en charge de l’arrêt cardiaque ? - Visuel 02 Les méthodes de découverte sont-elles plus efficaces que les méthodes démonstratives pour former les auxiliaires ambulanciers à la prise en charge de l’arrêt cardiaque ? - Visuel 03
Télécharger le documentDocument à télécharger
Cliquez ici pour voir le document PDF
Descriptif
CONTEXTE :
L’approche pédagogique utilisée en formation aux gestes et soins d’urgence (AFGSU) repose essentiellement sur des méthodes pédagogiques de « découverte », considérées comme plus efficaces que les méthodes démonstratives.

Les élèves auxiliaires ambulanciers (EAA), population hétérogène, tant dans leurs expériences que dans leur niveau scolaire, bénéficient d’une formation de 15 jours intégrant l’AFGSU.

L’objectif de ce travail était de comparer l’efficacité des méthodes de découverte et des méthodes démonstratives dans le cadre de la formation des EAA à l’AFGSU.


METHODE :
Une étude observationnelle prospective monocentrique a été réalisée entre septembre 2012 et juin 2013 auprès de 102 EAA.

Les EAA ont été scindés en deux groupes :
Le 1er groupe (n=52) avait bénéficié d’une approche par la découverte.
Le second (n=50) d’une approche démonstrative.

Deux formateurs distincts assuraient l’enseignement auprès de ces deux groupes. Ils étaient choisis en raison de leur expérience quant à la méthode pédagogique utilisée et à la reconnaissance de leur expertise pédagogique par leurs pairs.

Pour évaluer l’efficacité de chacune des méthodes, un questionnaire anonymisé auto-administré portant sur la prise en charge de l’arrêt cardio-respiratoire (ACR) a été soumis aux deux groupes, au 3ème jour de formation, avant l’enseignement relatif à la prise en charge de l’ACR. Il comportait 6 questions destinées à évaluer les connaissances déclaratives et conditionnelles des participants.

Le même questionnaire leur a été soumis au 6ème jour, à l’issue de cet enseignement. Deux tiers des participants (n=61) ont par ailleurs été confrontés au 6ème jour de formation à la prise en charge simulée d’une situation d’arrêt cardiaque, évaluée par l’un des chercheurs à l’aide d’une grille d’observation.


RESULTATS :
Les deux groupes étaient comparables sur le plan du sexe, de l’âge et de l’expérience professionnelle. Concernant les questionnaires, seule une question portant sur la détection d’une fibrillation ventriculaire par le défibrillateur automatisé externe (DAE) était associée à une meilleure performance dans le groupe 1.

Concernant la mise en situation pratique, le groupe 1 était plus performant sur le critère d’évaluation « pas d’interruption des compressions thoraciques avant la première analyse du DAE » ainsi que sur les critères d’identification d’une absence de respiration. Les deux groupes étaient comparables sur les autres critères d’évaluation.


CONCLUSION :
Cette étude ne permet pas de conclure à la supériorité pédagogique de la méthode de découverte, par rapport à la méthode démonstrative, dans l’évaluation des connaissances développées autour de l’arrêt cardiaque par une population d’auxiliaires ambulanciers formés à l’AFGSU.

Une évaluation de ces connaissances à distance et de leur mise en oeuvre en situation professionnelle est nécessaire afin de poursuivre ce travail et de documenter éventuellement des différences entre les deux méthodes pédagogiques.


Auteur : Stéphanie Alvarez, Frédérique Boutte, Pascale Hiller, Jean-Claude Bartier, Jean-Nicolas Piccin
Organisme de rattachement :
CESU 67
Courriel de l'auteur principal :
jean-nicolas.piccin@chru-strasbourg.fr

Date : 13/12/2013
Lien vers la ressource
Lien vers le siteCliquez ici pour accéder au site
Vidéo


 Conditions d'inscription   Mentions légales   Contact